• TATRA 87 :

    La Tatra 87 n’est pas un prototype. Et pourtant ! Avec son look étrange venu d’ailleurs et son concept avant-gardiste, elle a tout d’un show car. Cet ailleurs s’appelle la Tchécoslovaquie des années trente. Et son originalité est celle d’une bourgeoise de haut de gamme à moteur V8 implanté à l’arrière.
    TATRA 87TATRA 87
    © G. Bonnafous

    Œuvre d’un grand ingénieur tchèque né dans l’Empire austro-hongrois, Hans Ledwinka, qui partageait beaucoup d’idées avec son compatriote Ferdinand Porsche, la Tatra 87 est la fille de la Tatra 77. Présentée en 1934, cette dernière est, avec la Chrysler Airflow, la première voiture aérodynamique commercialisée.

    Les caractéristiques techniques et esthétiques de la Tatra 77 seront, dès lors, la signature de la marque : moteur disposé en porte-à-faux arrière et refroidi par air, châssis à poutre centrale, suspension à quatre roues indépendantes et carrosserie aérodynamique inspirée des principes que l'aérodynamicien Paul Jaray a théorisés et expérimentés chez Zeppelin. Elle annonce une longue lignée de berlines, qui comptera la T87, la T97, la Tatraplan et la 603, jusqu'à la 613 des années 80 qui clôturera cette généalogie.
    TATRA 87TATRA 87

    Somptueuse, la 77 est victime de son caractère monumental. Trop chère et trop gourmande. Hans Ledwinka revoit donc sa copie et fait subir à sa bien aimée une cure d'amaigrissement. Ainsi naît, en 1937, la Tatra 87. Allégée de 430 kilos, elle est également raccourcie de 66 centimètres, perdant ainsi l'exceptionnelle finesse de sa devancière. Les formes sont moins tendues et la présence d'ouies d'aération sur les panneaux de custode contribue à un certain alourdissement de la silhouette. Equipée d'un nouveau V8 de trois litres à deux arbres à cames en tête développant 75 ch, elle atteint la vitesse remarquable de 160 km/h.
    TATRA 87TATRA 87
    © D.R.

    Voiture très rapide et à la technologie hypersophistiquée, la 87 connaîtra un certain succès commercial et sera produite jusqu'en 1949. Après la guerre, elle bénéficiera d'un lifting de la face avant. Modernisée, cette nouvelle proue arrondie sera dépourvue de phare médian. Admirateur des Tatra - c'est bien la seule chose qu'on ne puisse lui reprocher -, Hitler fit de la Tatra 87 une voiture pour les officiers de la Wehrmacht (après Munich et l’invasion de la Tchécoslovaquie). C'est dans ces tristes circonstances qu’un certain nombre de 87 firent connaissance avec l'Europe de l'Ouest, bien que la voiture y fût exportée en petit nombre (avant et après la guerre).

    En France, Jacques Poch a importé sept Tatra 87 en 1948 (huit selon les archives Tatra de Koprivnice), dont aucune ne semble avoir survécu. Quatre Tatra 87 sont actuellement présentes dans l’hexagone, toutes originaires de Tchécoslovaquie (certaines ex-Wehrmacht). L’une est la propriété du musée de l’Automobile de Mulhouse-Collection Schlumpf. Après avoir été exposée pendant des années, elle se trouve aujourd’hui dans les réserves en attente de restauration. Les trois autres appartiennent à des collectionneurs privés, l’une est à Lyon, une autre en cours de restauration dans la région parisienne. Celle que la FFVE accueillait sur son stand à Rétromobile appartient à un Allemand domicilié dans l’Isère.
    TATRA 87TATRA 87
    © D.R.

    Faites connaitre ce blog à vos amis !
    LE blog de LA voiture ancienne !
    Sourire

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique